Bowen au marathon de Montauban


Cette année encore, j'ai eu le plaisir de travailler sur l'espace récupération du marathon de Montauban (dimanche 1er avril).

C'est à chaque fois un grand plaisir de travailler à chaud sur des athlètes qui ont joué avec leurs limites phyisques.
Enrichissant pour le thérapeute satisfaisant d'apporter les bienfaits de la méthode Bowen à ces compétiteurs.

La demande principale concerne des crampes et des tensions musculaire dans les jambes. Il n'est pas rare que d'autres douleurs se manifestent, notamment au niveau des lombaires, des épaules ou des genoux.

Dans ces circonstance, la méthode Bowen est d'un grand intérêt. Le travail permet le relâchement des tensions musculaire, l'élimination des toxines et la réhydratation des tissus.

Les athlètes sur lesquels j'ai travaillé auront certainement l'agréable surprise dans les quelques jours qui suivent le marathon de se sentir un peu moins courbaturés que d'habitude. C'est en effet l'aspect neuro-musculaire de la méthode Bowen qui permet au corps de "travailler" jusqu'à une semaine après la séance.

Nul doute que cette technique est promise à un bel avenir dans le milieu sportif, tous niveaux confondus.

Je tiens à remercier les organisateurs du Marathon, tout particulièrement le coordinateur médical pour sa sympathie, sa disponibilité et sa confiance. Merci également à toute l'équipe des kinés et podologues aux côtés desquels l'ambiance est des plus conviviales.

N'hésitez pas à me contacter pour toute question concernant l'intérêt de la méthode Bowen pour les sportifs. Elle permet une bonne préparation, bien en amont ou au plus proche de l'effort. En récupération, elle permet d'éviter l'accumulation de fatigue ou l'installation de problèmes chroniques.